Publié le 26 février 2018

Un champion haut en couleurs : Rufus

Non pas graine mais zest de champion, ce collégien espiègle qui déteste les tableaux noirs, est un fervent amateur de football. Mais Rufus Neymar, appartient à la plus magique des équipes, celle à qui on se doit de dérouler le tapis rouge : les PRA. Il n’y a pas à dire, ces gars-là, aux maillots oranges et à l’allure toujours pressée, sont définitivement givrés. Et pourtant si attachants. Rufus, connu comme le loup blanc, fait toujours fonctionner à fond sa matière grise et ne ménage jamais ses coéquipiers, quitte à les mettre dans le rouge. Pourtant ils lui en font voir des vertes et des pas mûres. Même quand la situation vire à l’orange, Rufus annonce toujours la couleur, hors de question de tirer la lanterne rouge, il donne toujours le feu vert pour aller chercher le ruban bleu.

 

Un zest de champion :

  1. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Rufus, j’ai 13 ans et 4 mois. Je suis en 5ème au Lycée Toulouse Lautrec à Vaucresson, pas à Toulouse. J’ai deux frères.

  1. Comment as-tu connu les PRA ?

Grâce à mon prof de CP Antoine Bouchon, qui connaît Jérôme. Antoine court aussi avec « Les Dunes de l’espoir ».

Ma première course avec les PRA fut la « Course de l’Espoir » en novembre 2011 à Meudon (10 kms).

  1. As-tu un surnom au sein des PRA ? Si oui, lequel et pourquoi ?

Mon surnom est « Il est où Jérôme ? » parce que je dis tout le temps ça.  

  1. Quelles sont les plus belles courses, les plus belles aventures que tu aies partagées avec les PRA ?
  • La première grande course que j’ai faite avec les PRA c’est l’Ecotrail de Paris. J’étais très en forme comme d’habitude. Ils ont même grimpé toutes les marches de la Tour Eiffel avec les enfants et les joëlettes dans les bras. Ils avaient envie de vomir, mais ne l’ont pas fait à la place ils ont bu des bières. Il faut bien des bières après 80 kms…
  • Le plus beau voyage est celui d’Oslo en 2015. C’était mon premier voyage, il m’a beaucoup touché. C’était avec Oscar.
  • L’Ecotrail de Stockholm aussi car il y avait ma mamie et mon papi suédois qui ne m’avaient jamais vu courir avant. Et mamie qui se trompait tout le temps de route. C’était trop drôle…
  1. Choisis une photo PRA qui te tient à cœur. Acceptes-tu de nous la présenter ?

Ecotrail d’Oslo, 2015

Quand les PRA sont partis, ils chantaient tous. Moi je ne suis pas parti en avion à cause de ma maman, je suis en  parti en train, c’était très long. Je suis arrivé la veille. On a été au supermarché pour acheter les boissons pour 15 personnes. Ca en fait des bouteilles ! Juste devant l’hôtel, tous les sacs ont craqué et on s’est retrouvé avec toutes les bouteilles sur le trottoir.

En Norvège, j’ai fini à l’hôpital car j’étais trop maigre et j’avais mal au dos. Les PRA sont venus me rendre visite à l’hôpital. Des fous ! Ils ont joué aux docteurs et Jérôme m’a même enlevé le pansement. Ils ont piqué les peluches dans les couloirs. Des fous quoi ! Il y a deux PRA qui sont restés toute la nuit avec moi à l’hôpital. Les docteurs ont demandé qui étaient le papa des trois pompiers qui étaient là. J’ai répondu : « les trois J »

  1. Apparemment, tu aurais chez toi un coin des trésors PRA. Peux-tu nous présenter ta caverne d’Ali Baba et les trésors qui s’y trouvent ?

J’ai 14 médailles et 8 trophées. Les plus belles médailles sont celles de Disneyland Paris, je n’avais pas dormi la veille à cause de la soirée Paëlla et il fallait être à 5h du matin à Disney. La médaille de l’Ecotrail de Stockholm (où j’ai retrouvé mes grands-parents suédois mais la médaille sent le goudron), l’Ecotrail de Madrid, l’Ecotrail d’Oslo, la médaille du Marathon des Sables que m’a donnée Samuel, l’écharpe et le brassard de capitaine de l’AS Poissy.

  1. Ta couleur préférée est le orange, peux –tu nous dire ce qui est orange chez toi ?

Tu aurais dû amener 20 pages pour écrire tout ce que j’ai d’orange. Alors j’ai mon cartable, des chaussures, des tee-shirts, des pulls, un pantalon de ski, un bonnet, mon fauteuil, ma cuillère, un câble, un bracelet de plage.

  1. Photopraton :

 

 

  1. Ton acrostiche PRA?

 

: Parfaits… Parce qu’ils sont trop forts et les meilleurs !

: Raccourci… Parce que l’on prend toujours notre propre chemin et pourtant on rattrape tout le monde quand même

A : Amis et famille… Parce que maintenant ils sont devenus mes potes et en plus j’ai rencontré plein de gens hyper sympas. L’été dernier on est même allé voir le panneau d’Arthur en Bretagne !

 

                Mon petit Champion, vous avez été Oscar et toi ma première rencontre  avec les PRA et mini PRA.

Tu n’imagines pas la révélation que ce fut, cette fierté de partager et de vivre un instant inoubliable et magique.

De fil en aiguille, nous nous sommes revus, tu es venu nous encourager sur un match et tu as même effectué le coup d’envoi. Depuis tu es et tu resteras mon petit capitaine …