Publié le 6 décembre 2017

Aussi performant que Jacques Anquetil et aussi apprécié que Raymond Poulidor, Francis est un subtil mélange des deux courants et surtout une des figures emblématiques des Pompiers Raid Aventure.

Très moteur au sein de l’association, non seulement dans les coulisses d’où il tient le guidon de l’administratif, mais également sur le terrain où il s’affaire PRA monts et PRA vaux pour le reste de l’équipe et pour le bonheur des mini-pra. Particulièrement efficace dans les ascensions à l’image de Miguel Indurain, mais toujours avec élégance et une chevelure à en faire pâlir Laurent Fignon. Aucunement inculpé dans l’ « Affaire Festina », Francis s’occupe rigoureusement de la préparation athlétique et diététique du groupe avant les gros challenges. Il aurait pu choisir le maillot jaune mais il lui a préféré le maillot orange PRA.

Le contre-la-montre de Francis :

  1. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Francis, j’ai 43 ans je suis marié père de deux enfants, Héloïse 20 ans et Flavien 17 ans.

Je suis sapeur-pompier professionnel dans l’Oise où je suis chef de centre.

  1. Dans quelles circonstances et quand as-tu rejoint l’association ?

J’ai rejoint l’association grâce à Christophe DESRUMAUX, il recherchait un coureur pour les accompagner au Marathon des Sables en 2009.

  1. As-tu un surnom au sein des PRA ? Si oui, lequel et pourquoi ?

Mon surnom est demi dieu, en fait je suis un dieu mais l’humilité Pra oblige donc seulement demi-dieu. 

  1. Choisis une photo PRA qui te tient à cœur. Acceptes-tu nous la présenter ?

Cette photo a été prise sur la diagonale des fous à la Réunion. Le monde à l’envers, nous sommes censés apporter notre soutien aux enfants et là après plus de 55 heures de course, C’est THEO qui m’apporte son soutien pour avancer et l’emmener à franchir la ligne d’arrivée.

  1. Raconte-nous une anecdote rigolote, un moment de franche rigolade entre PRA.

Je pourrai tellement raconter des choses sur nos moments de franche rigolade mais hors contexte, je pense qu’ils seraient moins drôles. A mon sens, il faut les vivre en direct et j’avoue que j’aime les garder dans un bel écrin.

  1. Christian a été très diplomate, et toi seras-tu plus bavard… Selon toi, qui est :
  • le plus chambreur : Pitou, mais j’avoue que je ne suis pas mal ! Alors imagine les deux réunis : ça ne donne pas le droit à l’erreur.
  • le plus drôle : LES PRA réunis
  • le plus râleur : le cube !
  • Le plus humble : moi, mon surnom parle pour moi! Et surtout Que dieu vous garde, car moi demi-dieu je ne peux pas être partout lol
  1. Accepterais-tu de partager un grand moment d’émotion que tu as vécu avec les PRA ?

Je pense que sur chaque course l’émotion est présente, plus ou moins importante, en fonction de la course, sa durée, de la fatigue, de ton état mental de l’instant et bien d’autres choses.

Pour moi, l’arrivée du Marathon des Sables reste magique et à part.

Parce que ce fût une arrivée de toute beauté dans le désert marocain après 200 bornes et 5 jours de course avec 3 enfants géniaux.

Et puis c’était ma première course en orange où j’ai découvert qui j’étais au fond de moi et que j’étais capable de donner aux enfants en prenant du plaisir à être avec des amis.

J’avoue que j’ai été très bien accueilli dans cette superbe famille PRA

  1. Dans son texte incroyablement touchant et riche, Christian fait paquet d’acrostiches. Et toi quel serait le tien ?

: Prouve qu’à cœur vaillant rien d’impossible

: Reste humble dans l’effort

A : Accepte les différences, car elles sont la richesse d’un groupe !