Publié le 20 avril 2014

Le mot de la fin pour le président

Bonsoir,
Le retour en métropole lundi a été dur à cause du temps :-), à cause du travail qui reprend mais surtout car nous laissons derrière nous une belle aventure humaine, une aventure qui restera gravée dans nos cœurs.
L’€™atterrissage est dur mais joyeux aussi car nous sommes tous heureux de retrouver nos familles, ceux qui nous permettent de vivre ces moments intenses avec les enfants, ceux qui nous attendent avec impatience
Je tiens par ce message à dire un grand MERCI à  Elouan, Thomas, Joan, Arthur, Jérémie et André-Louis pour tous les moments forts que vous nous avez permis de vivre durant toute la semaine Guadarun.
Elle n’a pas été simple cette semaine tant sur la course que lors des transferts en bus, des longs trajets en bateau (et je sais maintenant que certains d’€™entre nous n’€™ont pas du tout le pied marin..vive les petits sachets plastiques), mais aussi lors des longs moments d’attentes, les nuits en tente, les réveils à  5h pour un petit déjeuner à 5h30. Mais le plus difficile pour les enfants a surement été de supporter la folle équipe Orange !
Un grand MERCI à Débo et Sylvain qui ont assuré une logistique sans faille et pour ce projet, cela a vraiment été un gros travail : entre les transferts, les photos, les pipis, les cris, les vidéos, les chauffeurs de mini bus, ils ont été imperturbables avec vos drôes qui avaient de l’énergie à  revendre (sauf le soir)
Merci aussi aux coureurs qui ont une fois de plus relevé ce défi et su se surpasser dans l’€™effort pour le plus grand bonheur des enfants. Ils ont aussi prouvé à tous les coureurs du GUADARUN que même sans Joëlette, nous étions capables de finir avant beaucoup d’autres coureurs et de les attendre avec une bière à  la main (dédicace pour les mauvaises langues du Gwada)
Merci à  la GMF « Entraide et Solidarité » dont Mr Mazairat « Président », Mme Pons et tous les administrateurs qui nous font confiance depuis maintenant 11 ans en finançant l’™intégralité des projets que nous proposons. Comme quoi la GMF et les PRA partagent les mêmes valeurs.
Merci à vous les parents, vous qui n’™hésitez pas à nous confier vos enfants durant une semaine, à  plus de 7 000 km de chez vous sans presque aucune inquiétude !
Merci à tous nos supporteurs qui de près ou de loin nous ont soutenus avec de nombreux messages. Vous avez fait fort avec 240 messages sur le blog et sur la page facebook.
Merci à Lucien et Christiane ainsi que toute l’équipe du GUADARUN qui ont permis aux enfants, coureurs et accompagnateurs de vivre une semaine extraordinaire. Et grâce à  eux je commence à comprendre la phrase « il n’y a pas de problème »…..Mille mercis à vous tous et j’espère que nous aurons l’occasion de revenir car vous êtes vraiment top « longue vie au Guadarun ».
Mon mot de la fin sera une dédicace à  mon Papy qui nous a quitté lundi 21 avril ainsi qu’à  ma famille qui a respecté mon choix de rester en Guadeloupe afin de continuer le projet dans lequel j’ai investi tant de temps et d’énergie. Être un mini ou grand PRA c’€™est pour la vie tellement nous partageons des moments forts qui restent gravés à  jamais dans nos mémoires.
Bonne récupération à vous tous et à très bientôt pour vivre à nouveau le projet au travers des photos et du film de Sylvain.
La page se tourne mais le livre est loin d’être fini
El Présidente
Dédicace pour les enfants et les PRA :
« Ha ! Qu’est-ce qu’™on est serré, au fond de cette boite,
Chantent les sardines, chantent les sardines,

Ha ! Qu’€™est-ce qu’€™on est serré, au fond de cette boite,
Chantent les sardines entre l’€™huile et les aromates. »

Voilà

Ce matin, la troupe orange s’est posée à Orly. Retour à la réalité pour tout le monde. Plusieurs sentiments sont partagés. Les enfants sont heureux de retrouver leurs parents, frères et sœurs. Les pompiers sont heureux de retrouver leur famille. Tous sont tristes de se quitter. Certes, le projet Guadarun 2014 est terminé mais pas l’histoire. Nous avons vécu 9 jours intenses avec des enfants formidables. Nous avons rencontré des gens merveilleux. Comment mettre un point final à cette aventure ? C’est juste impossible. Joan, André-Louis, Arthur, Elouan, Jérémie et Thomas, vous n’avez pas fini d’entendre parler de pompier raid aventure. Nous prendrons toujours un grand plaisir à prendre de vos nouvelles. Vous avez marqué l’histoire des PRA. Vous êtes des PRA.

Découvrez maintenant en images les derniers moments de pompier raid aventure sur le Guadarun 2014 à quelques heures de leur retour en France, en attendant la suite…

dernier jour 001 dernier jour 004 dernier jour 007 dernier jour 010 dernier jour 016 dernier jour 019 dernier jour 047 dernier jour 051 dernier jour 078 OLYMPUS DIGITAL CAMERAdernier jour 106

 

Jour 8 : Au revoir la Guada

Ce matin, nous avons profité de cette journée de repos pour nous rendre au marché de St François afin d’acheter des souvenirs. Les enfants, petits et grands, profitent des derniers instants pour se baigner et se détendre. A 16h00 transfert vers l’aéroport de Pointe à Pitre, nous rentrons en métrôpole pour retrouver nos familles à 09h30 demain.  Je ne vous en dis pas plus car comme le dit le proverbe : tout ce qui se passe en Guadeloupe reste en Guadeloupe. A demain.

Temoignage du vainqueur 2014

Bonjour les enfants et les pompiers,

Je vous dédie ce trophée et les bons résultats qui vont avec, car j’ai eu beaucoup de satisfaction à gagner ce Guadarun 2014. Mais cela  n’est rien comparé au bonheur que vous m’avez transmis à chaque fois que vous franchissiez la ligne d’arrivée. Pour moi les vrais champions c’est vous. Bravo et encore merci.

Nicolas Miquel

Jour 7 : Septième jour de bonheur

Pendant que le marchand de sommeil est en Métropole, les enfants se délassent avec les PRA dans la piscine de l’hôtel à Saint-François. Ce moment de détente bien mérité, viens à point après la dernière étape du Guadarun. Un peu plus de 5 heures pour faire les 28 kilomètres où les 6 enfants se sont relayés le long du littorale de Grande Terre.  L’arrivée est à la hauteur de toute la course. Un grand nombre de coureurs forme une haie d’honneur pour accueillir tout le groupe qui passe la ligne main dans la main. Les premières larmes de bonheur commencent à couler sur les joues en même temps que les sourires resplendissent. Nous vivons là un grand moment d’émotion et de partage. Les enfants reçoivent les félicitations de toutes les personnes qu’ils ont marquées pendant cette semaine. L’aventure n’est pas terminée, il nous reste une journée pour profiter les uns de autres avant de retrouver nos familles dès lundi matin.

après 004 après 007 après 045 après 058 après 061 après 065 OLYMPUS DIGITAL CAMERA terre de haut 010 terre de haut 024 terre de haut 031 terre de haut 037 terre de haut 064 terre de haut 071 terre de haut 076 terre de haut 096 terre de haut 109

 

Jour 6 : C’est haut Basse Terre

Dès notre arrivée sur Basse Terre, nous avons visité une cassaverie avec dégustation de cette galette au manioc. Une fois sur notre nouveau campement, après réflexion, nous suivons les conseils des organisateurs de ne pas emmener nos compagnons d’aventure pour cette étape de montagne. Nous voilà donc tous les sept à 7h30 au départ de la 5e étape. Instant particulier sur la ligne car nous sommes sans enfant. Le temps de dédicacer cette journée à Thomas, 8 ans aujourd’hui, nous voilà parti. Les premiers kilomètres, nous montrent que nous avons pris une sage décision. Le terrain est gras, très accidenté et la végétation est très dense dans cette forêt tropicale. Les dix kilomètres de montée nous amènent à une cabane. Nous amorçons la descente qui est une copie conforme de l’ascension. La ligne d’arrivée nous permet de retrouver les enfants. Ils ont été très patients et très sages en nous attendant car ils ont, entre autre, joué tous ensemble à toucher les poissons et à des jeux de société. La rivière toute proche tendant les bras aux coureurs et aux enfants, tous en ont profité sans même prendre le temps d’enlever les maillots oranges. Demain, c’est la dernière étape sur Grande Terre. Départ 7h30 et cette fois, pour finir en beauté, tous les enfants prendront place dans la joëlette.

basse terre 053 basse terre 067 basse terre 082 basse terre 086 basse terre 094 basse terre 100 basse terre 101 basse terre 104 basse terre 113

Jour 5 : chaude chaude Terre de Haut

Pas original de dire qu’il a fait chaud pendant la 2e étape saintoise, la 4e du Guadarun. Et pourtant, il a fait très chaud. Avec ces 15 km, ce n’était pas l’étape la plus longue mais pas la plus facile pour autant. Les trois champions qui n’avaient pas pu monter dans la joëlette hier, l’ont fait aujourd’hui. André-Louis a ouvert le bal suivi d’Arthur et Elouan. Les enfants (et les adultes) ont eu la chance d’être soutenus par Aude Bélérus, dauphine de miss Guadeloupe. Elle est resté avec les petits tout au long de l’épreuve. Après le déjeuner, nous partons pour Basse Terre. Une traversée en bateau de plus mais assez courte et surtout c’est la dernière. Le campement sera installé à côté de Goyave. Demain, la partie la plus difficile du Guadarun nous attend avec une étape de montagne.

C’est hyper, hyper bien,. Je m’amuse beaucoup. C’est très bien la joëlette. Vous me manquez beaucoup. Je vous aime. Gros bisous à tous. Jérémie

C’est génial, c’est magnifique. Il fait un super temps. L’eau est chaude. Les courses sont longues. On part en pleine nature. Je m’éclate ! Gros bisous. Joan

Ici, il pleut souvent mais l’eau est chaude. Le paysage est beau. J’ai fait une grande montée avec la joëlette. La course est longue mais c’est bien. Je vous fais de gros bisous. Je pense à vous. Thomas

Nous n’avons pas abandonné notre infirmière en haut des cocotiers en voici la preuve : « Petit mot de la Guadeloupe. Des paysages de rêve autour de cette course. Les grands PRA sont des anges et les mini PRA sont formidables, tous aussi attachants les uns que les autres. Merci pour cette belle aventure qui restera à jamais gravé dans ma mémoire. » Déborah

« félicitations aux coureurs ainsi qu’aux enfants d’avoir participé à l’aventure du Guadarun à Terre de Haut. De gros bisous. » Aude Bélérus

terre de haut 019 terre de haut 025 terre de haut 032 terre de haut 040 terre de haut 045 terre de haut 046

Jour 4 : Terre de Bas, étape sainte

Épreuve de 15 km. A Jérémie de prendre le départ suivi de Joan et de Thomas pour conclure cette troisième étape, la première sur Les Saintes. Une première partie sur la route avec une belle montée en pavés mais assez roulante. La seconde partie était totalement différente. Une ascension avec la joëlette souvent sur les épaules puis une descente très technique qui nous demandait le même type d’effort. Thomas se croyait dans un manège à sensations. Une fois l’arrivée franchie direction la mer pour un bain immédiat. Demain, une étape du même genre nous attend mais sur Terre de Haut. Laissons les enfants vous adresser quelques mots.

Le séjour se passe bien, j’aime être dans la joëlette. Les paysages sont très beaux. Je vous embrasse tous. André Louis 

La Guadeloupe c’est super. Je m’amuse comme un fou dans cette joëlette qui passe partout. Il fait super chaud mais avec des averses. Petit message à ma famille et à mes amis : je pense très fort à vous, on se revoit bientôt. Bisous. Arthur

La Guadeloupe c’est bien. Il pleut de temps en temps mais beaucoup de soleil. La joëlette c’est bien. J’ai fait une longue course hier, j’ai même marché sur le parcours. Je fais un bisou à mon frère et vous embrasse tous. Elouan

A demain pour l’étape 4 et les messages de Thomas, Jérémie et Joan.

terre de bas 028 terre de bas 069 terre de bas 081 terre de bas 090 terre de bas 094 terre de bas 115 terre de bas 129 terre de bas 134 terre de bas 140 terre de bas 143 terre de bas 147

 Jour 3 : Belle île en mer

Hier, journée de transfert et de repos sur Marie Galante. La traversée fut calme. Une fois installé et avoir goûté à la glace coco maison, les enfants ont pu profiter d’un bon bain de mer et de sable. Fatigués par la journée, nous voilà tous réunis dans un dortoir improvisé. 5h00, réveil de la troupe pour se préparer à la seconde étape de notre aventure. 7h30, coup de pistolet et voilà le groupe parti pour 22km. Aujourd’hui, c’est Joan qui débute la course. Des portions encore très sympathiques entre passages en forêt, le long de la côte et des falaises . De relais en relais, chaque enfant en prend plein les yeux et le bonheur se voit sur leur visage et sur celui des grands. Comme avant hier, nous franchissons la ligne tous unis avec un passage par le campement des coureurs qui tendent leurs mains aux enfants pour shaker. Nous venons d’arriver sur Les Saintes, il est 17h00 et nous allons maintenant nous installer pour les deux nuits à venir. Demain étape courte en distance mais qui promet quelques heures d’effort. A demain.

147 148 151 159 162 165 199 208 212 214 224

Jour 2 : Une étape tant désirée

Après une matinée sympathique avec au programme balade en bateau et plage, nous voilà au départ de la 1re étape du Guadarun. 15 heures, nous n’avons jamais été aussi large. Elouan ouvre le bal des 28 km de l’étape de La Désirade. Sous un soleil de plomb, Elouan, André-louis, Jérémie, Thomas, Joan et Arthur se succèdent aux commandes de la Joëlette et découvrent les paysages magnifiques de cette île. Les kilomètres s’enchainent sous les blagues et les chants qui caractérisent la troupe orange. Moins de 4 heures plus tard, tous les enfants franchissent la ligne ensemble. L’instant magique de ce moment, sous les applaudissement des habitants et des autres coureurs, prouve qu’ils sont touchés, eux aussi, par notre aventure.  Remerciement tout particulier à Max, guide insulaire, qui tout l’après-midi a assuré gracieusement le transport des enfants. Grâce à lui, les relais ont pu être effectués sans difficulté et les enfants ont suivi les pompiers sur toute la course. Dans une heure, nous embarquons direction Marie-Galante pour la seconde étape qui aura lieu demain à 7h30 heure locale. La traversée devrait être moins houleuse que l’aller mais vive les médicaments contre le mal de mer. Espérons que les connexions internet sur notre nouvelle destination soient meilleurs qu’ici. Les enfants vous embrassent. Merci à tous pour vos messages mais il reste de la place pour en mettre d’autres.

DSC_7712 DSC_7716 DSC_7732DSC_7708 DSC_7702 DSC_7696 DSC_7694 DSC_7686 DSC_7687 DSC_7684 DSC_7671 DSC_7663

Jour 1: les maux de la mer

Après un long voyage débuté à Orly à 10h45, nous posons le pied sur le sol guadeloupéen à 13 heures, heure locale. Le voyage n’est pas terminé pour autant puisque nous prenons le bus pour St François afin d’embarquer vers la Désirade. La traversée fût mouvementée, heureusement les enfants étaient là pour soutenir les pompiers victimes de ce qu’on appelle le mal de mer. A ce demander qui sont les tuteurs?

Nous avons pris pocession de nos chambres d’hôtel de marque quecha 2 secondes à quelques mètres de la mer. Court diner puis dodo afin de prendre des forces pour la journée qui s’annonce.

La course va  être difficile car très chaude, ici il fait 32 degrés. Le départ sera donné à 15h00 soit 21hoo en France.

Nous arriverons certainement de nuit, en pleine fête à kabrit.

Pensez à laisser des messages d’encouragements pour les petits et les grands. A demain, pour le récit et les photos de la première étape.guadeloupe-3d