Publié le 5 novembre 2017

 

Samuel Etienne et son équipe des PRA étaient à Lisbonne à l’occasion du marathon. A leurs côtés, la célèbre vedette ibérique. Non non pas le renommé Cristiano, mais le beau Christiano.

Face à face avec Christian, en neuf points gagnants…

1. Peux- tu te présenter en quelques mots..

Je suis un ami de Jérôme que j’ai connu à la brigade de sapeurs-pompiers de Paris il y a déjà 25 ans.
Je suis toujours pompier de Paris depuis plus de 30 ans et aujourd’hui en emploi administratif en raison d’une sclérose en plaques qui évolue depuis maintenant 20 ans.

2. Comment as-tu rencontré l’association Pompier Raid Aventure?

En fait, ce n’est pas moi qui l’ai rencontrée mais c’est plutôt l’association qui est venue à moi grâce à Jérôme !

3. Quelle est la première aventure que tu aies partagée avec les PRA?

Ma première aventure avec les PRA a eu lieu en janvier 2007 avec ma participation en Joëlette lors des foulées internationales de sapeurs-pompiers plus communément appelées chez nous « foulées 18 ».

4. Peux-tu nous relater un petit peu l’édition 2017 du marathon de Lisbonne?

Tout d’abord, c’est une formidable surprise que Jérôme m’a concoctée. Il a organisé tout ce périple dans les moindres détails avec tout le talent qu’on lui connait.
Car si le temps fort et la raison première est le marathon, il y a aussi le voyage, les jours qui le précèdent et qui le suivent. 

Tout a été pensé et j’ai été aux petits soins à chaque instant par toute l’équipe… Que rêver de mieux ?
Et puis, il y a le grand jour de cette fameuse épreuve sportive où l’on ne voit pas passer le temps tellement les paysages sont magnifiques, la météo radieuse et surtout un état d’esprit extrêmement appréciable de la part de tous.

Boucler un marathon en 4h30 avec une Joëlette dans laquelle se trouve une personne adulte présentant un handicap : chapeau bas ! !
Tout le monde n’est pas capable de le faire en courant seul. 
À cela il faut rajouter l’ambiance de rigolade tout au long du trajet et ce ne sont pas les occasions qui manquent avec Jérôme et son équipe.

5. Quel est le plus beau voyage que tu aies effectué avec l’équipe?

C’est le deuxième voyage à l’étranger qu’ils me permettent de faire avec eux et c’est à chaque fois des moments riches et intenses que l’on vit car je ne pourrais rien faire de tout cela sans eux ! !

Ils sont tous aux petits soins avec moi et c’est tellement appréciable ! !
Je suis sur un nuage…

6. Pourrais-tu nous raconter un des moments les plus marquants de tes épopées PRA?

Il est très difficile de répondre à cette question car il y a tellement de moments marquants…
Pourtant, parmi tous ceux qu’ils m’ont permis de vivre, il en est un qui revient à chaque fois que nous participons à une course (que ce soit un marathon ou non) : c’est le franchissement de la ligne d’arrivée où l’émotion est à son comble.

Grâce à eux, je participe et je revis des moments qui m’étaient devenus impossibles et que je ne pensais plus pouvoir jamais revivre. 

Mais « impossible » est un mot qui n’existe pas avec les PRA. 

7. Accepterais-tu de nous raconter une anecdote rigolote sur un des membres de l’association?

Voilà un sujet très amusant où il y aurait tellement à dire et pas seulement sur un des membres mais… ce qui se passe avec les PRA reste dans la famille PRA 😉

8. Au sein de l’équipe, qui est:

le plus rigolo : ils le sont tous ! Mais certains plus déjantés que les autres et le PRA parrain n’est pas en reste non plus !


le plus râleur : il n’y en a pas ! Car même fatigués, ils gardent leur bonne humeur.

le plus chambreur : TOUS mais c’est tellement drôle et tellement bien fait !

le plus ronfleur : après les deux voyages que j’ai pu effectuer avec eux, j’en connais deux qui battent les records et ils se reconnaîtront en lisant cela !
Mais je ne me permettrai pas de critiquer car il m’arrive moi-même de ronfler et surtout quand je suis fatigué…

le plus mauvais chanteur : pour moi il n’y en a pas car quand il s’agit de mettre de l’ambiance pendant la course, ils sont tous présents et couvrent facilement tous les bruits environnants. 

Si tu as d’autres qualificatifs à rajouter … Il y en a tellement que l’on pourrait rajouter mais il y a une chose essentielle que je tiens à souligner : LA COHÉSION qui existe dans ce groupe est remarquable !!!

Elle est rare et c’est un modèle à suivre qui fait plaisir à vivre lorsque l’on partage des moments avec eux tous. 

Leurs différences à chacun les rend complémentaires et c’est ce qui fait toute la richesse et la force des PRA. 

9. Je sais que tu as écrit un petit texte aux PRA, accepterais-tu d’en partager quelques mots?

Le dernier en date est celui que j’ai écrit spécialement à l’occasion d’être à Lisbonne pour marquer un anniversaire : 25 ans d’amitié avec Jérôme. 

« 25 ans déjà

Qui aurait pu imaginer il y a 25 ans, tout juste ce mois-ci, que nous nous retrouverions à Lisbonne, capitale du pays d’où sont originaires mes parents, pour te lire ces quelques lignes ?

Oui ! Déjà 25 ans ! ! !

Quand nous nous sommes connus à Grenelle, je me déplaçais en moto et aujourd’hui en scooter… électrique.

Beaucoup de choses ont changé en 25 ans et que de chemin parcouru !

Force est de constater qu’avant de devenir cet admirable président de pompier raid aventure, il y avait déjà des prémices de PRA :

 C’est tout d’abord ce jeune PRA (Petit de la Région Angevine) qui devient ce nouveau PRA (Pompier Récemment Affecté) pour qui l’aventure ne fait que commencer…

J’ai eu l’honneur et le privilège d’apporter ma contribution dans l’apprentissage au métier de pompier à un cru exceptionnel puisque ton groupe remportait de la 1ère à la 11ème place (excepté la 3ème et 7ème place) au classement final des CPRA.

 Puis, tu es affecté à un centre de secours qui te permettra de suivre des interventions de manière encore plus PRA (Périlleuse, Risquée et Aérienne).

 Presque 15 ans après, peu de temps avant que tu quittes la brigade tu me faisais une superbe et émouvante surprise : m’emmener pour la première fois participer dans une joélette aux foulées 18 à Créteil. 

Quel beau cadeau !

Je vivais pour la première fois les sensations étranges d’une course en étant assis après l’avoir réalisée plusieurs fois debout.

Depuis, cette course était devenue notre rendez-vous.

 Je faisais dans le même temps la connaissance pour certains et des retrouvailles pour d’autres d’une équipe aussi fêlée que toi pour des projets aussi admirables.

 Et c’est ainsi que je pus me rendre compte que vous êtes tous de sacrés sportifs avec des conditions physiques de PRA (Physique à la Résistance Au-delà de la normale)

Si j’ai pu le vérifier sur 18 km, je n’ai pu qu’en avoir la confirmation lors de mon premier marathon avec vous en janvier dernier.

Encore une première pour parcourir une telle distance tout en étant assis.

Je l’avais déjà fait en vélo, en rollers mais en joëlette… jamais !

 Et cette fois encore, quel beau cadeau !

Même les destinations sont des pays PRA (Pittoresques et Résolument Atypiques).

Alors je le clame haut et fort : en mon nom et je peux même m’avancer pour tous ceux que vous avez déjà emmenés avec vous, merci pour tous ces moments de PRA (Plaisirs Royalement Appréciables) que vous nous permettez de vivre tout en se sentant admis dans cette si belle famille que vous composez.

 « Pompier raid aventure » c’est à toi association prestigieuse que je m’adresse : tu peux être fière de ton président, de ton parrain et de chacun qui te compose car vous êtes tous de vrais PRA (Personnes Réellement Attachantes) avec vos qualités qui nous font oublier notre quotidien lié au handicap et ce côté PRA qui me fait penser à beaucoup de personnels de la brigade (Pompier Rieur et Altruiste).

Je te souhaite, belle association, la plus longue vie possible avec de magnifiques événements à venir pleins de PRA (Projets Richesse et Argent 💰)

 Jérôme, je ne le répéterai jamais assez : MERCI encore une fois et merci à tous (présents comme absents).

 Mais surtout, MERCI pour tout ce que tu fais et MERCI d’être présent comme tu l’es encore… 25 ans après ! »